banniere

Le populisme

Décembre 2019

Le populisme gagne du terrain : il semble définir la réalité politique.  Qu’en est-il au juste ? 

La longue nuit syrienne !

Novembre 2019

Lors du “printemps arabe”, les puissances régionales (Turquie, pays du Golfe) et internationales (USA et Europe) la Syrie devint le champ d’une longue guerre civile, sous prétexte d’assurer la démocratisation.

Décès du professeur André Martel, un ami de la Tunisie

Septembre 2019

Le professeur André Martel (Cavaillon, 4 mai 1930 - Aix en Provence, 15 aout 2019) vient de nous quitter. Il fut un grand ami de la Tunisie.

La crise irano-américaine

Les tambours de guerre se font entendre plus que jamais au Moyen Orient. Les présidents américains ont  fait de Téhéran l’ennemi numéro un au Proche-Orient.

A la veille des élections tunisiennes

Le congrès de Nida Tounes qui devait permettre sa reconstruction et le retour de ses fondateurs,  se conclue par une grave divergence entre les membres de sa direction proclamée.

Une deuxième vague du “printemps arabe’’ ?

La mouvance qui a bénéficié du “printemps arabe’’ ne semble plus disposer d’un soutien international. Une nouvelle conjoncture arabe serait-elle désormais ouverte ?

La conjoncture opportuniste

Comment définir le temps actuel de la révolution tunisienne ? Elle a certes réalisé la synthèse entre les acquis de la révolution bourguibienne et de son enrichissement par une démocratisation, qui l’inscrit dans notre actualité quotidienne.

Réseaux sociaux et Fake news

La révolution des techniques de l’information marque l’avènement des Fakenews. Il s’agit d’informations fallacieuses, intox ou fausses nouvelles délivrées dans le but de tromper un auditoire.

La démocratie mise à l’épreuve

L’ère des réseaux annonce-t-elle la fin des partis ? Exemple éloquent, en France, le mouvement des Gilets Jaunes, en France, qui a mis à l’épreuve le Président Macron a transgressé les partis, de droite et de gauche, du pouvoir et de l’opposition.

Une nouvelle donne internationale

Changement de politique américaine en Syrie : Washington avait déjà modéré par le passé son insistance à chasser Bachar al-Assad du pouvoir, mais cette prise de distance des Etats-Unis est désormais explicite.