banniere

Réseaux sociaux et Fake news

La révolution des techniques de l’information marque l’avènement des Fakenews. Il s’agit d’informations fallacieuses, intox ou fausses nouvelles délivrées dans le but de tromper un auditoire.

La démocratie mise à l’épreuve

L’ère des réseaux annonce-t-elle la fin des partis ? Exemple éloquent, en France, le mouvement des Gilets Jaunes, en France, qui a mis à l’épreuve le Président Macron a transgressé les partis, de droite et de gauche, du pouvoir et de l’opposition.

Une nouvelle donne internationale

Changement de politique américaine en Syrie : Washington avait déjà modéré par le passé son insistance à chasser Bachar al-Assad du pouvoir, mais cette prise de distance des Etats-Unis est désormais explicite.

Quand l’UGTT passe à l’offensive

Prenant acte de l’impasse politique actuelle du pays, de l’occultation des attentes de la révolution et du grave affaiblissement du pouvoir d’achat,  L’UGTT, l’organisation syndicale tunisienne  passa à l’offensive.

Une transition difficile en Syrie

La Tunisie recouvre sa souveraineté. La bataille d’Idlib fut-elle contrecarrée et retardée par l’intervention de la Turquie, plutôt favorable aux guérillas terroristes ne saurait tarder. La lassitude de la guerre ne joue pas en faveur des insurgés. Sous la pression des changements extérieurs, la Syrie vit actuellement un répit.

La trêve du mouton

L'Aïd al-Adha la « fête du sacrifice » commémore la force de la foi d'Ibrahim, symbolisée par l'épisode où il accepte de sacrifier, sur l'ordre de Dieu, son unique fils Ismaël. Après son acceptation de l'ordre divin, Dieu envoie l'archange Gabriel (Jibrīl) qui, au dernier moment, substitue à l'enfant, un mouton qui servira d'offrande sacrificielle.

La république est un défi

La Tunisie célèbre la fête de la république, mercredi 25 juillet.  Prenons la juste mesure de cet acquis symbolique, statutaire et effectif. Elle  se définit par la participation politique active des citoyens, qui choisissent les dirigeants, confirment leurs visions d’avenir, contrôlent leur gouvernance et mettent en échec les velléités autoritaires du pouvoir.  

Tunisie, l’heure des manœuvres

La Tunisie vit l’épreuve de l’attente. Le régime a différé le traitement, sinon le règlement, de la crise entre le gouvernement et la direction conjoncturelle de Nida Tounes, - ramadan et fêtes de l’aïd oblige .

Le sursaut ou le chao !

Avec le ramadan, la vie politique se ralentit. Les médias tunisiens délaissent les plateaux et les affrontements polémiques, pour se consacrer aux feuilletons à l’eau de rose. D’autre part, les chaînes étrangères, à destination de l’aire arabe, souvent mieux informées sur les aléas de l’actualité tunisienne et le jeu politique dans les coulisses, ont détourné leur regard, vers Londres et le conte de fées, du mariage du Prince Harry et de l’actrice américaine Mighan.

La crise de l'enseignement

Baisse du niveau général, affaiblissement de la connaissance des langues, programmes surchargés, favorisant l’apprentissage à la réflexion  et au développement de l’esprit critique, une réforme globale devrait être engagée, associant les enseignants avec  la participation des différents acteurs de la société civile et  les partis. Or, actuellement, les discours fondateurs des deux grands partis de la coalition gouvernementale excluent des visions partagées sur la question. De ce point de vue leurs conflits de culture sont irréductibles par définition.