Accueil

Le 01/07/2015

Le changement politique à l'ordre du jour du printemps arabe


"Le printemps arabe"  a mis à l'ordre de jour, le changement politique... Cas unique de réussite dans l'aire arabe, la Tunisie a réussi sa gouvernance démocratique.

"Le printemps arabe"  a mis à l'ordre de jour, le changement politique. Le slogan "dégage" qui signifie implicitement "Yes we Can" (oui nous pouvons) érigeait les contestataires, en grands acteurs politiques. Ils étaient convaincus qu'un autre monde est possible. Cas unique de réussite dans l'aire arabe, la Tunisie a réussi sa gouvernance démocratique. Le processus engagé est sympathique, bien chimérique mais ne fait pas" bouillir la marmite". Le pouvoir d'achat reste faible. La vie économique est bloquée. Le chômage n'a point reculé. Prenons la juste mesure des difficultés du contexte, de la pénurie budgétaire, du relâchement général. D'autres pays frères, ont vu les rêves dériver en cauchemar. La révolution libertaire, perturbée par l'anarchie, la guerre civile, l'inquisition, le jeu de rôles régionaux et bien au-delà, expliquent la montée des périls pour eux d'abord, mais aussi pour les prochains voisins.   Comment s'accommoder de l’émergence de «contre-sociétés», de systèmes périphériques, sinon de post-Etats ? On ne  peut entourer de barbelés les "frontières de solidarité" ?


_____________________________________


Page suivante : Curriculum Vitae