Les archives des billets du mois

Le 01/01/2014

2013 dans le retro, 2014 dans le viseur


2013, 2014 : diagnostic sur la Tunisie

2013, dans le retro : L'année 2013 fut marquée par l'essoufflement du "printemps arabe". Diagnostic sur la Tunisie mais plus valable pour l'ensemble de l'aire arabe : "La révolution tunisienne est plus compliquée que prévue" (conférence de presse de l'ambassadeur des USA, à Tunis, 18 décembre 2013). En Syrie, la guerre civile se poursuit, avec pour ultime objectif, l'élimination physique de l'ennemi. En Libye, l'absence d'Etat a facilité l'implosion du pays et la constitution d'entités armées. En Egypte, l'armée a pris acte de la révolution populaire et écarté du pouvoir le président Morsi. Soft révolution en Tunisie, l'opposition démocrate et la société civile ont imposé le remplacement du gouvernement de la Troïka, par un ministère de compétences.

2014, dans le viseur : Rabattons le rétroviseuret regardons en avant, pour penser à demain. Le processus de remise en cause des identités, du rejet de la modernité contemporaine révèle une stratégie derrière le voile. Est-ce que l'inversion du temps va se développer et s'amplifier ? La désillusion des classes populaires, la contestation démocrate mais aussi l'autocritique de certaines composantes des pouvoirs suscitent un réveil de conscience, un retour aux normes, conforté par la quête de compromis, assurant des gouvernances démocrates. Elle doit mettre au viseur les doléances politiques et sociales des acteurs de la révolution. L'usure prématurée des pouvoirs établis permettrait d'assurer la prise du relai, par la jeunesse, avant-garde des révolutions.

 

_____________________________________

Page précédente: Newletter