Accueil

Le 01/09/2016

Le nouveau gouvernement tunisien


Elargissement de la coalition, elle comprend désormais Nidaa Tounes, Ennahdha, Afek Tounes, Al-Joumhouri, al-Massar et l’lliance démocratique.

Fait d’évidence, le nouveau gouvernement tunisien a pris en compte les rapports de forces politiques. Pouvait-il transgresser la donne électorale ? Mais l’exigence de satisfaire les acteurs de la nouvelle coalition explique le nombre élevé des charges gouvernementales : 26 ministres et 14 secrétairesd’Etat.  On aurait souhaité un gouvernement bien plus  restreint. Elargissement de la coalition, elle comprend désormais Nidaa Tounes, Ennahdha, Afek Tounes, Al-Joumhouri, al-Massar et l’lliance démocratique. Une représentation indirecte de l’UGTT, lui a assuré le choix de deux anciens dirigeants.

Le système des quotas a permis la domination des deux grands partis : Nidaa Tounes s’est taillé la part du lion. Ennahdha a augmenté sa représentation. Le parti Afek a été redimensionné : il n’obtient que deux sièges. Les autres partenaires bénéficient d’une représentation symbolique. Une telle « mosaïque » serait-elle en mesure d’assurer l’harmonie, en annihilant les discours fondateurs?


_____________________________________


Page suivante : Curriculum Vitae