Accueil

Le 01/11/2016

Pour une stratégie de promotion culturelle


La culture, signifie, réflexion, mutation, ouverture. Elle constitue un rempart contre la radicalisation. Plus que jamais, elle devrait être érigée en priorité.

L'étude du programme d'activité de l'actuel ministre tunisien de la culture montre sa volonté de réactualiser, de développer et d'élargir les horizons des choix nationaux dans le domaine. Or, l'étude du projet de loi de finances de 2017, semble plutôt annoncer des velléités de repli, ou plutôt une occultation de ses enjeux. D'autre part, ce projet de loi de finances prévoit, entre autres, l’instauration d’un impôt de 18%, au lieu de 6%, sur les produits culturels.

Plus que jamais, la culture devrait être érigée en priorité. Nous devons faire face aux défis de la conjoncture. L'universalisme et l'esprit de tolérance sont en perdition. Angoisse identitaire ou plutôt crise de mal être, il y a une fracture générationnelle. Ne sous-estimons pas "l'état de violence épidémique et sporadique", produit par ce basculement, certes bien minoritaire, dans la contre-culture, la nostalgie maladive et la déraison. La culture, signifie, réflexion, mutation, ouverture. Elle constitue un rempart contre la radicalisation. Elle permet de "réarmer" politiquement le pays.  Contre les dérives, il faut mettre à l'ordre du jour, la reconquête éducative et culturelle.


_____________________________________


Page suivante : Curriculum Vitae