Vers un déblocage politique

Juillet 2021

Le blocage politique perdure, occultant les attentes sociales. Alors que le développement de la pandémie révèle la carence du gouvernement et que la désunion du pouvoir exécutif rend difficile la quête des emprunts à l’étranger. L’annonce d’un nouvel emprunt pour acheter du phosphate à l’étranger atteste l’incapacité à remettre en marche l’exploitation du phosphate tunisien. Les colères contre le corps médical à Kairouan constituent des pulsions primaires passagères. Mais la crise économique est susceptible de susciter une opposition populaire radicale spontanée. Des manifestations contre la «tartufferie» voient désormais le jour et critiquent l’exploitation politique de la religion.

La rencontre du président de la république avec le président de Nahdha, le 24 juin 2021, annoncerait-elle un rapprochement entre les deux protagonistes. Elle fut précédée par la rencontre du président avec le leader islamiste Zeitoun. Agissait-il comme simple intermédiaire ? Ce qui est exclu, de fait, étant donné que l’appareil de Nahdha domine sa chaine de commandement. Allons-nous vers une alliance Qais Said/ Rached Ghannouchi ? Leurs divergences idéologiques sont fondamentales et leurs positions inconciliables. Il serait plus juste de parler d’un compromis conjoncturel.

 


Imprimer   E-mail