banniere

La guerre de l’Ukraine, un enjeu international

Mai 2022

Repositionnement du président Poutine, il engage la guerre de l’Ukraine. Est-ce à dire, qu’il voudrait reconstituer l’URSS d’antan ?  Mais il ne put réussir une guerre claire, vu la résistance nationale ukrainienne.  Son armée dut abandonner l’occupation de Kiev et limita son champ d’action, à la conquête du Donbass. Actuellement l’armée sérieusement mise à l’épreuve, est fixée sir les fronts. Risquerait-elle de perdre son duel avec les USA, engagé dans le contexte de la guerre froide.

Un nouvel ordre mondial ?

Avril 2022

Cette guerre de l’Ukraine érige-t-elle un nouvel ordre mondial ? Le président ukrainien tente de le confirmer. "Je pense qu'à l'avenir le monde va changer, il a déjà changé", a-t-il estimé. "Les hommes politiques ont déjà peur de leur propre peuple. Nous voyons que les citoyens peuvent agir, influencer sur ceux qui prennent des décisions." Selon lui, "à l'avenir, l'opinion publique sera plus forte que n'importe quel leader. Aujourd'hui, nous observons ce changement de paradigme vers une véritable démocratie, là où le peuple a le pouvoir" (interview diffusée sur franceinfo, 21 mars 2022).

Un changement d'époque

Mars 2022

Définissant les mutations en conséquence de la guerre contre l’Ukraine, le chancelier allemand parle d’une ‘‘d’un changement d’époque’’, donc d’une nouvelle ère. Qu’en est-il au juste ? Certes, on peut parler d’un retour de la guerre froide, de son application militaire et de ses conséquences en Europe, dynamisation de la solidarité européenne, fin du pacifisme allemand et annonce d’un développement de son armement, ainsi d’ailleurs que l’institution de guerre par les réseaux sociaux.

Des "alliés objectifs"

Février 2022

Le processus engagé le 25 juillet 2021, par le président de la république Kais Said, rectifie le tir de la transition post-révolution et corrige ses dérives. Nahdha, hostile au processus du 25 juillet, qui la remet en cause organisa des manifestations de protestations, à l’occasion de l’anniversaire de la révolution, le 14 juillet.

L'attente

Décembre 2021

Décision importante du président, le 25 juillet : Il a licencié le gouvernement, suspendu le parlement et annoncé une guerre contre les corrompus. Il a, d’autre part, nommé un nouveau gouvernement. Les Tunisiens vivent actuellement une conjoncture d’attente.

Vers l’établissement d’un régime présidentiel

Octobre 2021

Dépositaire de l’autoritaire, le président a le 25 juillet, licencié le chef du gouvernement, suspendu le parlement et éclipsé les partis. Il confirma le 120 septembre ces décisions et a annoncé, que les mesures exceptionnelles émises le 25 juillet seront prolongées. Il affirme que ces mesures sont venues sauver le pays d'un danger imminent, précisant qu'il n'a eu recours à ces mesures que « pour préserver la patrie ».

Vers un déblocage politique

Juillet 2021

Le blocage politique perdure, occultant les attentes sociales. alors que le développement de la pandémie révéle la carence du gouvernement et que la désunion du pouvoir exécutif rend difficile la quête des emprunts à l’étranger. L’annonce d’un nouvel emprunt pour acheter du phosphate à l’étranger atteste l’incapacité à remettre en marche l’exploitation du phosphate tunisien. Les coléres contre le corps médical à Kairouan constituent des pulsions primaires passagéres. Mais la crise économique est susceptible de susciter une opposition populaire radicale spontanée. Des manifestations contre la «tartufferie» voient désormais le jour et critiquent l’exploitation politique de la religion.

La santé est un droit mais pas un privilége

Juin 2021

La pandémie a révélé la défaillance des hôpitaux, qui disposent cependant d’un corps médical et semi-médical de qualité.  Mais les hôpitaux étaient sous-équipés. La mobilisation populaire, dans le cadre de la pandémie a permis de développer leur infrastructure. Mais elle a montré qu’il était nécessaire de multiplier les structures de santé, dans les différentes localités, tout en assurant le contrôle les services de nutrition des malades et la distribution des médicaments. Dans ce domaine, les déficiences sont évidentes. 

Education et culture

Mai 2021

La baisse du niveau de l’enseignement est évidente. Il faut restaurer l’enseignement public et gratuit, remis en cause de fait, par la pratique des heures supplémentaires, en pratique imposées aux parents, fussent-ils de conditions modestes ! D’autre part, la diminution des programmes, suite à la pandémie a aggravé son déficit d’ouverture, sur le monde et sur la production intellectuelle internationale, ainsi qu’un manque de connaissance des œuvres philosophiques : Ce qui aliène l’esprit critique.  Fait évident, seule l’école républicaine peut nous sauver du retour au tribalisme et au régionalisme, condamnée, dans l’ère bourguibienne. Dans ce domaine, la fermeture des Kouttabs et des écoles confessionnelles islamiques constitue une urgence.

Pour la promotion de l'éducation

Avril 2021

La baisse du niveau de l’enseignement en Tunisie est évidente. Il faut restaurer l’enseignement public et gratuit, remis en cause de fait, par la pratique des heures supplémentaires, en pratique imposées aux parents, fussent-ils de conditions modestes !